Managers : quelle image avez-vous de vous ?

Quand j’étais petit, je ne voulais pas devenir manager. J’avais l’image de personnes stressées, en prise aux conflits, quelques fois lâches et beaux-parleurs… Rien de très positif.

A 17 ans, j’ai passé mon BAFA pour être animateur en colonies de vacances. Et je me suis retrouvé à devoir gérer 8 bambins 24h/24 pendant 3 semaines. J’étais stressé, en prise aux conflits, quelques fois vendeur de rêve mais jamais lâche. Surtout, j’ai adoré cette expérience !

Qu’est-ce qui a fait la différence ?

J’ai aimé aimer les enfants et les gens avec qui je travaillais. J’ai aimé leur apporter de la joie, des connaissances, une expérience unique. J’ai aimé les rassurer, me sentir partie prenante d’un moment qui compterait pour eux.

Cela valait valait tout le stress. Mieux que cela même : je me suis rendu compte qu’être manager était un service premium ! Le service du management implique d’assumer certains tracas à la place des autres mais il permet aussi une chose unique : faire une différence pour tous ceux que l’on accompagne et, par cascade, un manager est utile à beaucoup de monde !

Au cours de ma carrière, je suis souvent monté en grade. Voici comment j’ai vécu cette évolution. Lorsque j’étais enseignant, j’ai été utile à 400 élèves. Quand j’ai animé des formations pour des jeunes en Haïti, j’ai été utile à près de 3000 d’entre eux. Quand j’ai été en charge de proposer un plan stratégique de développement à la deuxième plus grande fédération d’écoles du pays, j’ai été utile à 30 000 élèves. Quand j’ai dirigé un établissement de formation pour professionnels de l’humanitaires, j’ai été utile à tous ceux que ces gens allaient aider. A ce jour, et en sautant quelques étapes, j’aide 5200 salariés à changer le quotidien de plus de 50 000 personnes fragiles. Et ainsi de suite.

Quelle image avez-vous de vous ? Celle d’une personne qui peine ou celle d’une personne qui change la vie de ses collaborateurs, à son niveau, selon ses moyens et avec sa bonne volonté ? Le « simple » service de faire en sorte que ses collaborateurs soient à l’aise dans leur travail, que des projets aboutissent, que la créativité émerge, que l’organisation soit claire est un privilège accordé à chaque manager où qu’il soit.

Parce que ce n’est pas toujours facile de gérer les difficultés au quotidien et entretenir cette flamme, j’ai partagé mon expérience et les solutions que j’ai trouvées dans un livre: Le Management Natwani – Pour un management écologique : conjuguer performance économique et valeurs humaines.

J’espère qu’il vous apportera autant que j’ai pu avoir de plaisir à être manager durant toutes ces années.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :