A propos

Je m’appelle Daniel PICHET-JUHL [piché-youl].

Le fil rouge de ma carrière en France et à l’international est accompagner chacun vers le meilleur de lui-même.

Depuis 1998, j’ai été tour à tour enseignant, chargé de développement dans l’humanitaire, responsable d’un institut de formation pour adultes, d’un établissement pour enfants handicapés, de 8 structures dédiées aux personnes âgées malades d’Alzheimer, responsable qualité d’un réseau de plus de 5200 salariés, plusieurs dizaines d’associations, sociétés et établissements.

J’ai appris très tôt que conjuguer performance et altruisme passait par une technique managériale éprouvée et des valeurs solides.

Aujourd’hui, grâce à ces expériences réussies, je souhaite porter la vision d’un monde humainement et économiquement performant et la partager avec tous ceux qui se reconnaissent dans cette aspiration.

J’aime voyager et ai passé 17 ans de vie sur plusieurs continents. Nourri de littérature classique, science, religions et cultures traditionnelles, je suis diplômé entre autres d’un Master en langues anciennes et d’un Master en management.

Il y a quelques années, je dirigeais des structures dédiées aux personnes âgées. Un jour, nous avons perdu une grosse partie de notre budget qui provenait de subventions. Je me suis rendu compte que les décideurs n’avaient pas toutes les clés en main car leurs mesures d’économies ne portaient que sur des questions budgétaire. Il fallait des outils capables d’objectiver et de mettre en relation non seulement les aspects financiers mais aussi l’ensemble des autres énergies mises en oeuvre : l’engagement des équipes, le tissu partenarial, et leur résultat : l’impact sociétal, l’efficacité et l’efficience de nos actions… ! C’est l’histoire du « management natwani ».

Natwani ?

Ce nom est un hommage aux Hopitu-shinumu, (indiens Hopis). Ce « peuple de la paix », comme ils se nomment eux-mêmes, vit dans les régions arides de l’Arizona, aux Etats-Unis.

En langue hopi, « natwani » signifie « produit » ou « légume » mais fait surtout référence à l’ensemble du processus ayant permis de l’obtenir.

Selon eux, l’harmonie des moyens mis en oeuvre garantit la qualité du produit fini.

J’ai trouvé le terme approprié pour un management qui souhaite prendre en compte la globalité des ressources et valeur(s) de l’entreprise et « semer la bienveillance ».